Quand le numérique arrive …

Les technologies évoluent et même plus vite qu’on ne le croirait ! On les retrouve dans plusieurs domaines, pratiques, innovantes, et source de positionnement sur le marché, elles plaisent aux plus grands nombres.

Cependant « toute oeuvre réalisée avec des outils numériques et/ou diffusée sur un support numérique n’est pas net.art » Pour relever de cette catégorie, l’existence-même de l’oeuvre doit dépendre de l’interaction avec son public.

UN TOUR D’HORIZON
L’art Numérique a trouvé ses débuts dans les années 1980, avec des mouvements artistiques comme « réalité virtuelle », la « réalité augmentée », « l’art génératif », ou encore « l’art interactif ». Cela est dû au fort développement des ordinateurs et de leurs puissances.

UN PEU DE CONCRET
Les arts numériques dans le spectacle vivant est fréquemment utilisé.
Dans les concerts par exemple, les artistes ont souvent des décors à couper le souffle mais aussi très souvent à bases d’écrans très puissant qui peuvent faire paraître des visuels incroyables.

L’évènement prend aussi à coeur se développement du numérique, et comprend l’importance de ce secteur porteur. Certaines agences ont même pris les devant et propose à leurs clients de mettre en scène des oeuvres numériques lors de leur soirées, Cela intéresse les invités, apporte une touche de modernité, du cachet à la soirée.

Les lunettes 3D, sont aussi un bon exemple de l’art numérique. Le cinéma l’a bien compris, car très récemment le 3D était dans la tête de tous les réalisateurs. Beaucoup de films ont pris de procédé, et de nombreux cinéma se sont équipés (d’autant plus que parfois il peut être plus intéressant/rentable pour les cinéma de mettre en place des séances 3D car plus cher que la normal). C’est Avatar, le film succès qui a lancé la « mode », le procédé a permis de s’immiscer dans l’histoire très rapidement, le jeu des couleurs, des formes, des paysages, ont été des facteurs clés dans la sucess story de ce film.

Lyon, New York, Londres et bien d’autres sont aussi des adeptes des arts numériques. A Lyon, on trouve « La Fête des Lumière » où de superbes vidéos sont projetées sur les monuments connus de la ville.

INEDIT EN FRANCE
Pour la première fois en France, une vente aux enchères exclusivement dédiée à l’art vidéo se tiendra le mercredi 29 janvier à l’Hôtel des ventes de Drouot à Paris.
159 œuvres d’artistes de toutes les générations, depuis les pionniers Fred Forest, Name Jun Paik, Stan Brakhage ou Tony Oursler jusqu’aux nouveaux créateurs, plus ouverts sur le numérique, Samuel Rousseau, Frank Ancel, Gregory Chatonsky ou Zhenchen Liu, seront proposées au public.

SOURCES
http://www.digitalarti.com/fr/blog/digitalarti_mag/lart_num_rique_a_new_york
http://www.digitalarti.com/fr